Commission gravel CODEP cyclotourisme 44.png

Gravel

Le Gravel by Codep 44
 
~ Esprit es-tu là ~

Le terrain :

 

Il donne les critères de nos Gravels, routes, routes dégradées, pistes, chemins plus ou moins techniques ! 

L’esprit : 

Il vient de la route, il imprime du rythme, de l’endurance, de l'autonomie de la longue distance par cette définition. Il se détache du VTC (vélo tout chemin qui emprunte des terrains proches) et un cintre rond très particulier (voir  https://bikepacking.com/index/gravel-bars/), puisqu’évasé en bas pour plus de stabilité (le flare) et avec un drop (différence entre le haut et la base du cintre) très court pour maintenir le regard sur terrain accidenté et garder du confort.

La technicité : 

Le Gravel se veut polyvalent, agile, efficace sur son terrain mixte, la référence de la section de ses pneus est de 700 (diamètres des roues ) par 42 mm ( largeur des pneus )  pour jongler avec les trépidations du terrain et rester à l’aise du bitume aux chemins. Mais elle peut être choisie dans une gamme de 33 à 52 mm suivant les possibilités du cadre , ou encore le montage d’une deuxième paire de roues en 650B x 47 pour du Gravel plus engagé dit parfois enduro . 

Le GRAVEL est-il pour les jeunes ?

Oui bien sûr, il est porté par l’aventure, la découverte et l’itinérance. 

Le GRAVEL est-il pour les anciens ?

Oui bien sûr, en fuyant le monde top technique et en apportant l’endurance. 

Sans faire de sondage, on constate que le GRAVEL est porté par des personnes de 20 à 40 ans majoritairement, une nouvelle génération qui aime avoir un vélo liant l’urbain, la campagne et l’évasion, préférant multiplier plus les paires de roues que les vélos. 

Le Gravel au sein de FFVELO :

Il n’y a rien de plus FFVELO que le GRAVEL. Nous affirmons que c’est l’inverse. Les pratiquants FFCT s’étant spécialisés sur la route ont quitté les randonneuses de grand renom, fabriquées par nos artisans et plus polyvalentes pour des vélos de types compétitions routes peu confortables et peu adaptées au cyclotourisme, mais plus aux sorties courtes du dimanche matin.

Gravel 11.jpg

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/12
Mickaël.jpg

Responsable commission gravel

Contact : departement44-gravel@ffvelo.fr

 
Mickaël Denié

Les randonnées et brevets à venir

Le cyclotourisme & le Gravel

Une chose est certaine, son nom vient du terme Gravier en anglais Gravel …

Sa naissance est ancrée depuis de longues dates, tout simplement, car les routes à leur début, n’étaient pas encore asphaltées.

Le phénomène Gravel actuel est considéré venu des États Unis depuis les années 2000, les Américains ayant l’art de pousser les marchés. Il faut savoir que ce vélo existait. C’est en effet, le cyclo muletier et la randonneuse des années 60. Ces vélos de trekking sont très proches du Gravel !

Une des premières définitions du Gravel a été le vélo de route en liberté. En bref, pouvoir quitter l’asphalte. Cela nous fait penser tout de suite, en tant qu’Européen, au cyclocross (un des vélos le plus proches du Gravel). Sauf que ce vélo est bridé par une discipline et donc normé par des critères précis comme les pneus en 33 de sections (plus souvent des boyaux), des parcours très définis en circuit, un temps de discipline très court donc avec un confort sur le vélo peu important… etc. Voilà pourquoi le cyclocross n’invente pas le Gravel !

Revenons à un terme important pour toutes Graveleuses et tous Graveleux qui se respectent. « Liberté ». L’immersion dans le paysage, ce plaisir à quitter la route, mais aussi à la retrouver sur des routes tranquilles peu chargées en circulation, le voyage et la micro aventure. Sa grande force est sa philosophie, la microaventure, se guider via des GPS, sans assistance, donc être autonome sur ses besoins, mécanique, nourriture, eau et orientation.

Autre point important, il ouvre la porte à un autre monde assez proche, l’aventure Bikepacking. Il s’agit de parcours de plusieurs jours, nécessitant de transporter des affaires, d’une façon minimaliste pour tenter si possible de rester agile, avec un chargement équilibré très souvent en ligne utilisant peu ou pas de porte-bagage, mais directement sur le cadre.

Tout cela met en avant l’itinérance et le voyage et ouvre les portes aux brevets. La base de ces brevets étant le 200 kilomètres sur terrain mixte, mais aussi la découverte de nos régions, tout en conjuguant, voie verte, piste cyclable, chemin d’itinérance VTT. Certains considèrent le Gravel comme avant tout un type de vélo, cintre rond et pneu de 33 à 42, même si la tendance propose des pneus de plus en plus gros. On parlera alors de Gravel Monster.

Quelques-uns considèrent (malheureusement trop peu, souvent dicté par le marketing dans grands faiseurs de vélo) le Gravel comme un type de terrain rappelant les débuts du mountain bike dévalant nos paysages dans tous les sens, ou les vélos étaient full rigide, les cintres pas encore définis (voir les articles sur John TOMAC ou Jacquie PHELAN) qui roulaient avec des guidons cyclocross. Cela prouve bien que finalement, il est possible de rouler Gravel sur des montures très différentes (et donc pas forcement stéréotypé par le marché, c’est l’esprit que souhaite insuffler le CODEP 44 à traves la Commission Gravel.

Vous aurez compris, il y a le Gravel aseptisé, route et piste blanche, le Gravel des « routards » avec de ses origines venant des USA et ces larges chemins, et puis le Gravel des aventuriers, routes, pistes, chemins, chemins techniques, voir passages d’itinérance VTT ou il faut soit faire les bons choix. On ce type de Gravel sur les grandes épreuves comme la GRAVEL TRO BREIZH qui brasse tous les types de terrains.

IN FINE un bel avenir pour cette discipline avec sa pluralité et l’humilité que nous devons tous avoir devant un tel phénomène. Vous souhaitez en parler, pratiquer et continuer à développer cette mouvance libre et belle dans notre monde du Sport Santé et le plaisir de l’escapade. Venez nous rejoindre dans nos clubs (Liste des Clubs avec une section Gravel) et n’hésitez pas à nous contacter.